Le mercredi des cendres

2 mars 2014

Auteur

Il marque l’entrée en carême, ce temps de réconciliation avec Dieu.

 

Le célébrant, en imposant les cendres, dit : « Convertissez-vous et croyez à l’évangile » (Marc 1,15) ou « souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière » (Genèse 3,19). Ces paroles invitent à se rappeler de sa fragilité et à se souvenir que sans l’amour de Dieu, nous aurions le cœur desséché comme la cendre. Même si les cendres sont imposées sur le front ou la tête qui est le siège de l’intelligence et de la pensée, c’est aussi le cœur qui est visé. « Revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment » (Joël 2, 13).

 

Ainsi, recevoir les cendres est un acte d’humilité : nous montrons notre désir de nous laisser à nouveau saisir par le Christ. Nous reconnaissons que nous avons besoin de la grâce du Christ pour nous convertir. Le carême sera alors un temps de grâce.

Paul Cossic, séminariste

 

logo